La Bibliothèque Sauvage
(marches sur voix claires et textes ambulés)
une proposition d'Albane Aubry, Céline Dauvergne, Lénaïg Le Touze, Mathias Poisson, Virginie Thomas et Yasmine Youcef et acolytes
à partir de textes d’auteurs marcheurs

files/BS/P1030322site.jpg    files/BS/BiblSauvagesite.jpg

© Esther Salmona et Mathias Poisson



La bibliothèque sauvage donne des rendez-vous à une ou deux douzaines de
promeneurs. Des extraits de livres ou livres entiers sont lus sur des chemins
préparés. Le terrain influence la lecture et l’écoute. Le livre influence le
parcours. Huit lecteurs se relaient en lisant, en circulant le pied à terre, à
voix haute. Les auditeurs suivent la marche qui avance au rythme du texte
dans la ville, la plaine ou le désert.



Nombreux sont les penseurs, écrivains, romanciers, philosophes et
chercheurs qui ont écrit et conçu leurs textes en marchant. Cependant le
plus couramment nous lisons, assis, allongé, les pieds au mur. Il nous est
certainement déjà arrivé de croiser quelques lecteurs ambulants, naviguant
dans les rues, esquivant les obstacles sans quitter leur livre des yeux. Peutêtre
sans nous en rendre compte avons nous déjà traversé une avenue ou
un parc pris dans un récit qui ne pouvait être abandonné à mi-chemin. Les
bibliothèques, lieux de lectures exemplaires, sont munies de fauteuils, de
chaises, de tables, le silence des corps est par convention accepté. La lecture
à voix haute se fait dans les théâtres aménagés pour qu’assis dans le silence
molletonnés du noir, nous écoutions les textes nous parvenir. Et si ces livres
qui ont été écrit en marchant, ces livres qui pour en venir au papier ont
traversé de vastes paysages et de tortueuses routes, si ces livres qui ont infusé
à l’air libre avaient le désir d’être déplacés, physiquement, d’être déambulés,
marchés et promenés? Et si ils voulaient, avec leurs lecteurs, revenir à leurs
odeurs, leurs bruits, leurs parasites, leurs lumières ou leurs ombres, leurs
extérieurs, pour ne pas perdre le pan fragile de leurs sens?



Nous constituons lentement une bibliothèque ambulante qui va ça et là.
(avec entre autres Branimir Scépanovic, Kaspar Hauser, Werner Herzog,
Karl Boltlob Schelle, Robert Walser, Chawki Amari, Charles Albert
Cingria, Mario Rigoni Stern, Jean-Jacques Rousseau, Virginia Woolf, Anne
Cauquelin, Gilles Clément, Louis XIV, Henri David Thoreau, Frédéric
Danos, Ian Hacking, Lenz Buchner, Friedrich Nietzsche, Fernand Deligny,
Francis Ponge, Thomas Mann, Gaston Bachelard, Elisée Reclus, Jorge Luis
Borges, Michel Butor, Jon Fosse, Gertrude Stein, Eric Suchère, Philippe
Madec, Métie Navajo, Philippe Vasset, Virginie Gautier)


La bibliothèque Sauvage a déambulée au festival Laisser le passage libre à Barnave (Drôme),
dix représentations en juillet 2010 et trois représentations en juillet 2011.


files/vignpdf/vignPdfBibliSauva.jpg < plus d'infos sur La Bibliothèque Sauvage