Journée Jouable °6    
° samedi 25 juin 2011

     à Cap 15, 1 route de la gavotte, St Antoine, Marseille (proche gare Sncf de St Antoine)


files/JJ/JJJuin2011Petit.jpg

     une plage de Performancestablespaysagesthéâtreventlecturestonnelleconcertcaravane à partir de 18h à peu près

Proposition artistiques invités par Mathias Poisson, Virginie Thomas et Yasmine Youcef, avec l'aide des cap quinziens et d'autres encore...

samedi 25 juin 2011 à 18 h :

Imageries
         Albane Aubry et Maeva Cunci

Imageries est une pratique, une construction commune en temps réel, faite de deux actions simultanées : parler et dessiner, décrire et tracer. En s’immergeant dans une ambiance, un second lieu apparait au milieu du lieu réel, une feuille de papier et des mots au milieu d’un jardin d’acclimatation, d’un musée de la porcelaine ou d’un café animé.
Invention à deux, sorte de rêve éveillé, c'est un paysage mental qui se tisse progressivement.



FOOT'IN Étape 3 ou comment en finir avec John Wayne
         Alessandro Franceschelli
         avec la complicité de Samuel Martinez, et le regard extérieur de Nathalie Artufel / musique : Franz Schubert, compositions originelles de Samuel Martinez

Je commencerai par la musique / Je laisserai les mots, je les oublierai / Je lisserai la peau pour ne pas
conserver trace / Je fermerai les yeux pour imaginer les pas / Je collectionnerai les silences / Je collectionnerai chaque doigt qui me touche, les cacherai au soleil, comme on cache les orchidées / Je conserverai la neige pour qu'elle ne fonde jamais / J'ouvrirai une bière comme assis devant la télé / Je vivrai comme un homme inutile.



Par un fil
         Esther Salmona

Ça s'accroche, se coud, se défait, tombe, se rattrape, se perd, se décale, se trouve, s'attache, pend, s'arrache, s'absente.
- extrait d'un travail en cours.



Wagons libres
         Sandra Iché

Wagons libres se frotte à la question « Comment dire l'Histoire ? » et adopte un double parti-pris : politique et stylistique. Profiter de l'espace du théâtre pour faire le choix poétique d'une perturbation chronologique. Amarrer la réalité à la fiction, la fiction non pas comme un mensonge, mais comme un troisième oeil, une amplitude, et tracer des itinéraires vers des réinventions de nous dans le monde.
Comme pour prolonger l'inventaire des raisons d'espérer que dresse Considérations sur le malheur arabe, dernier ouvrage de Samir Kassir, Wagons libres propose de faire du souvenir, habituellement lieu de la nostalgie, l'outil de remise en jeu du présent. Pour l'accompagner dans cette démarche à la fois rétrospective et d'anticipation, Sandra Iché procède à une série d'interviews avec ceux rencontrés, dix ans plus tôt, dans le cadre de ses recherches sur L'Orient-Express, magazine francophone beyrouthin des années 1990, fondé et dirigé par Samir Kassir. Anciens de L'Orient-Express, hommes et femmes, trentenaires, soixantenaires et entre-deux, se prêtent à un entretien dont le protocole est pensé pour que la parole ne redouble plus le réel, indéfiniment sombre, mais s'autorise la fiction : l'interview a lieu en 2030, et depuis ce 2030, nous nous souvenons d'aujourd'hui.



De la verdine
         Géraldine Foucault

proposition sonore au pied levé.



Participation aux frais : 8€
Il y aura de quoi se grignoter librement (concombres, carottes, pois chiches, galettes et quantité d'autres légumes découpés)
Se boire au bar.
Et un feu de braises ardentes disponible pour faire griller les viandes que vous apportez si vous aimez apporter de la viande dans les soirées de juin.

infos pratiques : pour venir à cap 15



Que sont les Journées Jouables ?